Le Deal du moment :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, ...
Voir le deal

 Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago.


BOYS AND GIRLS OF EVERY AGE, WOULDN'T YOU LIKE TO SEE SOMETHING STRANGE ?

Page 1 sur 1
Milesia Sorel
RULE THE MONSTERS WORLD
Milesia Sorel
Impétuosité : 195
https://thecult.forumactif.com/t98-milesia-vices-et-vertus https://thecult.forumactif.com/t92-milesia-do-you-have-no-soul-it
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Milesia Sorel
Sarah Paulson


1. mon nom dans les airs.
On l'eût crue par le sifflement rauque des deux syllabes trop vite crachées - SOREL - issue de la dynastie du petit Jean, belle gueule de belle de jour, à quelques kilomètres de là dans l'Hexagone outrancier des années révoltées. Mais il s'agit bien de la Russie injectée entre les cuisses de la matriarche marbrée de bleus, distillée pendant neuf mois dans l'alambic charnel jusqu'au millésime parfait ; MILESIA, acide réserve pour vous servir. Piquetée de sobriquets comme autant de bulles dans un verre de champagne tout juste honoré, elle se déchire tour à tour d'échos moqués au son de LA FOLLE ou LA PUTE, catin des asiles, châtrée de névroses.

2. mes cris sur la terre.
MOSCOU la belle et l'impitoyable l'a prise dans ses bras froids et baptisée de son souffle en pleine nuit glaciale du 30 Décembre 1978. Difficile à cracher, foutu virus agrippé, flemmarde grasse incubée mais trop mauvaise pour que 1979 ouvre les yeux sur cette naissance vacillante. Et la chiarde de s'élever, balbutier et claudiquer pendant quelques décennies, jusqu'à atteindre QUARANTE ANS de monstruosité hiénale ; oui en 2019 cela semble normal mais croyez-moi à la fin de ce que je vous aurai conté, vous l'aurez voulue morte.

3. mes tourments ventriculaires.
Le myocarde étire ses griffes et broie toute carne qui passe car ce qui réfléchit mais surtout qui se lasse, c'est le con qui pulse encore et qui désire ardemment, rose flétrie, fânée, gorgée d'épines, qui attire et puis déchire inconsiemment. L'enfant-vautour VOLAGE fait la pétasse aux belles chairs, les étire et les digère, QU'IMPORTE LEUR GENRE pourvu que l'exaltation vienne, qu'importe le genre, pourvu qu'elle ait l'ivresse.

4. mes espoirs éphémères.
Les scalpels et les fioles sont venus à elle avant qu'elle ne se tourne vers eux et leur cliquetis entraînant résonne pour l'éternité dans ses tympans, jusqu'au fond de son crâne avarié par son aliénation ; le blanc de LA MEDECINE a cotôyé celui des camisoles, d'abord sur les bancs de l'école. Puis il est devenu fibre de vie, fils rouges de sang criminel sur la dalle des paillasses, chemins tout tracés, limites à ne pas dépasser. Le QSHS retient fermement sa modeste condition, vibrant à la sonate mortuaire dont les allées du cimetière sont les portées. Les protocoles à suivre sont sa camisole de réalité grâce à laquelle elle se sent exister, LEGISTE de son état, elle ne cotoîe jamais mieux que ce qu'elle est elle-même, explore les cadavres à peine raidis, donne son verdict, pénultième mélodie.

5. mon cocon mortifère.
La dangereuse ne s’est hissée à la table des cadavres pour leur ouvrir le coeur et écouter la plainte de leurs os que par la force de son INTELLIGENCE et de sa LOGIQUE ; cette dernière demeure toutefois lacunaire et vacillante car notre Milesia, frappée de la vulnérabilité d’une PSYCHOSE MANIACO-DEPRESSIVE, danse continuellement dans les voiles fragiles de l’HYSTERIE, de la même manière qu’elle peut se laisser tomber durement sur le sol de la mélancolie. Aiguisée et SOUMISE à la transe des poisons réguliers qui l’empêchent de dérailler, elle en développe des effets d’AVARICE et de VIOLENCE qui peuvent s’avérer dévastateurs si elle n’obtient pas ce qu’elle convoite. Son OBSESSION POUR LA CHAIR lui gangrène le cerveau plus qu’elle ne le soigne, attise ses instincts primitifs et fait de jours en jours de Milesia un monstre cruel. Elle se plaira à croire, poupée ORGUEILLEUSE, qu’elle peut JOUER avec vous, et ne manquera pas de tenter de vous entraîner dans ses fables SOURNOISES grâce à ses talents d’ENCHANTRESSE. Mais elle est bien NAÏVE de croire qu’elle a encore le pouvoir sur quoi que ce soit dans la réalité, et ses faiblesses névrosées en font malheureusement d’elle une fantomatique pantine, tristement MANIPULABLE.


6. la gangrène sanguinaire.
Milesia traîne derrière elle le malin gras, le mal-fini, le mal-aimé, issu de la charogne putréfiée, celui dont puisque l’on ignore tout, on invente beaucoup de péripéties et de légendes urbaines. C’est Lui, l’entité hostile, qu’à défaut de connaître on qualifie de parcimonieuse et pernicieuse. Car de toute façon Milesia, PORONIEC renié des abysses, traînée dans les quartiers crades de Moscou, est crevée à l’intérieur, gangrenée, alors elle se fiche bien de vous hanter, c’est son droit et son dû, depuis une morne période qui s’étire, oui, déjà, à la décade. Ses comparses malheureusement se font rares de nos jours, mais lorsqu’elle a la chance d’en croiser, son espièglerie et sa sournoiserie arrachent le masque, dévorent la surface, cherchent comment un aimant l’ADN décharné, la sylphe jumelle et s’y attachent, cherchent à bouffer et écoutent, patiemment, retentir l’écho de la mort et de la souffrance éternelle. Les entrailles qui grouillent et se tordent sont châtiment perpétuel qui ressemble et assemble ces pauvres âmes ignorées  mais parce qu’il y a toujours pire que soi, la carne vieillie à presque moitié de siècle se dresse de temps à autre de sa grace mortuaire sur l’ego du rituel et rappelle, ombrée de la silhouette carnassière du Vautour Mort,  qui est la toute puissante, qui est l’EMISSAIRE.

7. l'existence secondaire.
A la liberté retrouvée, une fois arrachées des chrysalides médicales par la mie mentor, succède la paranoïa vernaculaire ; point de renaissance pour ce lépidoptère aux ailes déjà brisées, seulement une réincarnation mucilagineuse commanditée par la catin qui en l’an de grâce 2011 s’enfante elle-même. La servante charognarde pour se traîner dans le temps Moscovite nécessite ordonnance directe et primitive et le mets dermique plus que tout autre opiacé merveilleux du nouveau millénaire, semble soudain la calmer. Le sablier morbide égrène sa poussière de cendre hebdomadaire et quand se ferme la paupière dominicale de l’astre solaire, les hanches s’élargissent rompues de chair car oui Milesia enfante, mais Milesia s’enfante elle-même, elle travaille sa propre carne, sa propre pue, à la soie des dermes arrachés aux carcasses oxydées. La flamme des jours s’assombrit, pressée par l’obscurité comme un lion entouré d’une meute de loups ténébreux, et bientôt dans un battement d’ailes, le Vautour Mort passe et pose au pied de son lit. Milesia étend entre ses cuisses le drap froissé de la dernière page du RITUEL dont elle doit signer la fin de son essence et de sa sylphe. Pendant des nuits l’immarcescible coruscant la flatte d’horions mais entre les voiles de la tempête caligineuse, la vilaine entrevoit l’avenir alliciant. Ses serres lui déchirent les entrailles, arrachent ses organes, et le Grand la suce jusqu’à la torpeur la plus complète. Et soudain, la fille vespérale du néant s’éveille, et la sentine de ses draps froissés entre les corps pour un instant devient thébaïde.

8. le monde délétère.
ZAMOSKVORETCHIYE l’authentique déploie ses jupons artistiques dont les ourlets tiennent lieu des limites de l’univers quotidien de la chiarde en putréfaction. La frustration contenue des rejets répétés aux frontières bien gardées, pour une scarification pointilleuse trop prononcée au creux du poignet comme un parfum interdit, se calme d’une lampée des meilleures liqueures distillées dans la veine carmine ; RUELLE ROUGE est son repaire, CLUB ORKESTR son temple où elle consacre la merveilleuse mentor à la carne veloutée. Le pavé de ces ruelles figure son empyrée, et pour elle depuis longtemps, le monde est un théâtre. Son espièglerie la jumelle à Lilith, et elle écarte les cuisses sur la soie chamarrée pour l’exemple, moins pour l’insulte devenue état de fait, et écoute les mélopées charnelles de cette discrète oreille que les femmes ont entre les jambes. Plaints et malheureux soient les êtres dépourvus du palpitant sous la ceinture, car en ces lieux l’extase est l’agape quotidienne de la populace. Finitions art nouveau ornent sa digressive PHASE 2 car l’éducation de l'enfant-maléfice se précise ; il est préférable toutefois de tenir cette gorgone en laisse  car sa langue bien pendue au dialogue des étoffes hyalines peut créer quelques déconvenues. Sa condition choisie comme un mets de la plus haute importance la dévore et la soumet un peu plus chaque jour, colle à ses tempes porcelaine des oeillères en faïence qui claquent au moindre faux pas, pour mieux guider l’incoercible la mutilation ultime.

9. les ombres-mères.
FACULTE N°1 - Nécromancie Mémorielle : Les maccabées eux aussi ont quelque chose à raconter. Cela tombe bien, Milesia demeure très avide de récits de vie ; cela lui permet d’oublier la sienne et parfois même dans des instants d’égarement, de s’en créer d’autres. Un contact charnel de la dextre fatiguée applique contre l’os les lignes de vie ridées, dans lesquelles s’immisce la biographie détaillée, encyclopédie millénaire pour les ossements les plus respectables. L’enfant du rituel s’offre le luxe en effet de suivre très nettement le tracé de la broderie vitale, et ce, jusqu’à la nuit des temps.
FACULTE N°2 - Médiumnité : Les ombres noires de l’au delà sont les plus proches interlocuteurs de Milesia ; ils la côtoient jours et nuits, pour lui chanter mélopées détestables et crier litanies mélancoliques. La malmenée parvient peu à peu à les sentir venir avant qu’ils n’essaient de l’atteindre, parfois même à les discerner dans le friselis des étoffes, des feuillages ou des miroirs liquides. Le maléfice a demeuré  chien de garde enragé, férocement muselé, jusqu'à ce qu'elle leur conte fleurette à son tour.
FACULTE N°3 - Nécrophagie Salvatrice : Le dernier né reste dans l’ombre, secret bien caché contre le sein, dormant dans l’écrin d’un médaillon verrouillé jusqu'à ce que PAN ! Colère phasique explose. Il offre à notre dégénérée la régénération ultime de la chair consommée, ainsi que le dopage surnaturel de la vitesse et de l’agilité, plus puissant que tous les opiacés, au risque qu’elle ne s’en gonfle l’ego de rage primitive, et se prenne, malheur ! pour le Vautour Mort lui-même.

FAIBLESSE N°1 - Souvenirs Remplacés : La mélasse réminiscente se charge d’ingrédients épicés, et se retrouve tavelée de notes de toutes provenances. Sous le crâne fissuré se déploie une cartographie des milles temps et espaces, de sorte que Milesia s’octroie le passé de l’un, l’enfance de l’autre, les ambitions du troisième, les premières amours de chacun d’eux, comme autant d’amants platoniques.
FAIBLESSE N°2 - Appel Fantômes : Les longues aiguilles noires de l’au delà tissent et retissent chaque jour pour Milesia une cape spirituelle d’âmes damnées, de broderies hantées, et de taffetas torturé. Elle s’en drape et s’y meut avec habitude, et tandis qu’elle fait claquer sur le pavé des allées cinabres ses talons sculptés au désespoir, elle accroche dans ses fibres glaciales les notes des oraisons funèbres et des incantations, porte en sautoir l’essence des lamentations.
FAIBLESSE N°3 - Drogue Morbide : Les opiacés ne sont pas tous des perles poudrées ; au collier dégénéré s’ajoutent les lambeaux pour l’assoiffée. A l’instar des colliers de sucreries que les enfants grignotent, Milesia cherche sans relâche la chair à déchirer comme unique volonté, Garguantua aux jupes plissées, sans laquelle elle ne pourra subvenir à ses fonctions vitales et poursuivre le tourbillon de sa condamnation.

FACULTE COMPLEMENTAIRE - Cartographie Viscérale : Le compas terrible des navigateurs des cachots ; Milesia se fait peut-être alors pirate des corps et des âmes. La connaissance parfaite, ultime de la carcasse humaine, lui permet  de naviguer sur les nerfs les plus sensibles et de sectionner, en quelques secondes, le plus douloureux, ou d’aiguiser le plus délectable. Orgasme et douleur ne fait qu’un entre ses doigts, tant et si bien qu’il est fort probable, que consciemment ou non, elle vienne à confondre les deux sur la toile de ses victimes, araignée espiègle aux jeux sordides.


pseudonyme : Kichupaâge : 25  pays : F comment as-tu connu le forum ? Bazz des questions, des suggestions ? // crédits : étangs noirs.

  Sam 9 Fév - 18:10
Revenir en haut Aller en bas
Milesia Sorel
RULE THE MONSTERS WORLD
Milesia Sorel
Impétuosité : 195
https://thecult.forumactif.com/t98-milesia-vices-et-vertus https://thecult.forumactif.com/t92-milesia-do-you-have-no-soul-it
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty


my story begins
mes épopées


Chronologie Civile

- 30/12/1978 : Naissance en périphérie de Moscou, à la frontière du quartier Tverskaya où travaille un père violent.
- 1985-1987 : Internernement en psychiatrie infantile pour causes de signes de troubles bipolaires. Traitement lourd à la sortie.
- 1992 : Fait la connaissance d'Arsenia à l'Université. Elles ne se quittent plus.
- 1992 : Passionnée de médecine, elle s'engage dans l'étude de la Médecine Surnaturelle. Malmenée par son traitement et ses névroses, elle se bat plus longtemps que les autres mais ne flanche pas.
- 2004 : Elle tombe amoureuse de Stanislas Ivanov, ils partagent une courte idylle.
- 2005 : Milesia est finalement diplômée de Médecine Surnaturelle avec Mention. Stanislas la quitte, fatigué de prendre en charge sa névrose. Elle rechute violemment.
- 2005-2010 : Internement à l'hôpital psychatrique.
- 2010 : Sauvée par Arsenia, elle habite chez elle et cherche du travail. Elle est engagée comme Légiste à l'hôpital. Elle commence à travailler avec Izild Belizkova.
- 2011 : Elle passe le Rituel au cours duquel Stanislas est assassiné et devient Poroniec. Elle crèche dans une chambre de bonne dans la Ruelle Rouge.


Chroniques désaxées

Je suis...Je suis...Je suis…

Ici.
Ou là bas.

Je suis ici.

Et là bas.
ECOUTE.
ECOUTE.
ECOUTE.
ECOUTE MOI.

Je suis né de l’Ehter.
Putain je sais plus ce que je dis.
Arsenia, où est le vin, déjà ? Sept heures déjà. Il fait nuit.



IL
EST
HUIT
GÉLULES.
ROSES BLEUES ROUGES.


C’était le luxe des herbacées sauvages,
plongées dans la liqueur de nos pensées mirages,
Ô temps, suspends ton visage,
au dessus des ailes-pages.


La carne rachitique fait des histoires.


Les entrailles grouillent sous la cathédrale des côtes polies, en litanie elles chantent les miscellanées des âmes ici et là, prisonnières du toucher…

RECTAL
SALOPE
RETOURNE AU COUVENT ROUGE

Penchées au balcon des orbites
les réminiscences regardent dans le puits de l’âme,
et les larmes recueillies dans le linceul des cernes
sont autant de couteaux qui cisaillent les pommettes exsangues.


Heure de la mort : 23:52.
La gorge présente des marques de strangulation
et les séquelles déployées sur les bras montrent
que la victime a tenté de se défendre.




J’étouffe.
Tu sais que ça défonce le foie ces trucs-là à force ?
Juste pour ce soir on les oublie.
Prends-moi dans tes bras, on les oublie.


FAITES LA TAIRE BON SANG.


J’entends ses ongles grincer sur le tableau noir
et ses cuticules se déchirer dans un friselis.
Il est tard.


Il est beaucoup trop tard.
Mais c’est pas grave, viens, prends un dernier verre.

Ouvre les cuisses.


Amen.
Les vibrations, les vibrations, les vibrations.
Les cris, les cris les crrrrr
CRAC.

Ah c’était un os.
Désolé, Stanislas.
Tu les aimes, mes os ?
Je me souviens.

TA GUEULE.


Le Vautour Mort gravit les marches de son échalier et son œil rouge incarnat damasquine dans ton âme des filets de damnation flavescents ; ton cœur joue sa mélodie en rubato et ton essence squalide est une contumélie à son image. Le liminaire de ton âme se tâche de lambeaux mais le froid melliflu…

ROMBIÈRE.


Socrate, je répète, Socrate a dit :
Connais-toi, toi-même.

Que pensez-vous de la métempsychose ?
C’est la falbala des âmes.
Mais combien se promènent dans les allées sombres.
Un Doctorat, c’est ça.
Vous irez loin, ma fille.

AU HUITIEME ETAGE
DERNIERE PORTE
A
DROITE.

Juste à côté de l’enfer.



Il est des charognes qui ne peuvent être sauvées,
certaines à jamais sont perdues mais je les écoute, moi tu sais.
D’une oreille, je ferme les yeux, et j’entends.


Ecoute…

Les séquelles des terminaisons nerveuses
sont irréversibles.

Ecoute.



Les gemmes de pluie s’éclatent contre les vitres
et dilacèrent les nuages
sur le bord de la fenêtre.

Ecoute !



J’ai trop de souvenirs, pas toujours les miens.
C’est drôle, on dirait que j’ai vécu plusieurs vies.
Commissaire, regardez.


ECOUTE.


Il suffirait pourtant de les faire enfermer.
Quoi.
La lulibérine. Donne-toi, donne tout.



ECOUTE MOI,
PUTAIN DE MERDE !

  Sam 9 Fév - 18:10
Revenir en haut Aller en bas
Arsenia Savina
YOU WILL HEAR MY LEGEND
Arsenia Savina
Impétuosité : 469
https://thecult.forumactif.com/t68-poison-arsenia https://thecult.forumactif.com/t15-pray-for-your-soul-arsenic
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Waouh, alors là, je suis subjuguée. Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1605782869

En premier lieu, écriture bénie, déchirement du myocarde, je suis conquise et éprise de tes lignes. Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 2136453308
En second, l'interprétation du personnage est d'une perfection absolue Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1191760433

Officiellement bienvenue sous mes jupons Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 70898264
  Sam 9 Fév - 19:55
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Tu fais une somptueuse Milesia, je suis conquise par ta plume et par ton interprétation du personnage. Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 290853227 Je suis bien contente d'avoir pris Izild et que tu ais Milesia. Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 488847182 Bienvenue parmi nous, hâte de RP avec toi et de voir ta belle hystérique à l'œuvre. Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 2136453308
  Dim 10 Fév - 17:54
Revenir en haut Aller en bas
Milesia Sorel
RULE THE MONSTERS WORLD
Milesia Sorel
Impétuosité : 195
https://thecult.forumactif.com/t98-milesia-vices-et-vertus https://thecult.forumactif.com/t92-milesia-do-you-have-no-soul-it
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Arsenia la plus belle, merci pour ces premiers mots touchants, j'espère que la suite te plait elle aussi Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 290853227

Izild, quelle joie de voir un de mes liens si vite validés, j'ai hâte que nos demoiselles se croisent en rp, il me tarde de jouer avec toi ! Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 960012781
  Dim 10 Fév - 18:41
Revenir en haut Aller en bas
Arsenia Savina
YOU WILL HEAR MY LEGEND
Arsenia Savina
Impétuosité : 469
https://thecult.forumactif.com/t68-poison-arsenia https://thecult.forumactif.com/t15-pray-for-your-soul-arsenic
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Bienvenue !
tu es officiellement validé

Félicitations ! Tu viens d'être officiellement validé, voilà qui nous mets en joie !

Ma beauté macabre Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 290853227 Je suis amoureuse de tes lignes, amoureuse de ton interprétation de Milesia, du degré de folie que tu lui as implanté Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 488847182 Et ta chronologie désaxée, Seigneur Dieu, quelle idée incroyable, j'ai dévalé la montagne jusqu'aux pieds de la déraison Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1737321794

Maintenant que tu as obtenu ta charmante couleur, te voilà fin prêt pour entrer dans l'aventure ! Avant toute chose, n'oublie pas d'aller te recenser dans ce sujet. Tu peux ensuite vagabonder sur le forum à ta guise, en commençant par la création d'une [https://thecult.forumactif.com/f16-lovers-haters]fiche de liens[/url]. Si tu recherches un personnage particulier, tu peux te rendre du côté des scénarii, ou même aller créer ton propre arbre généalogique pour trouver toute ta petite famille ! Tu peux également aller demander ta récompense pour avoir terminé ta fiche dans le système de points ! N'oublie pas que tu pourras aller en demander, ou en dépenser, tout au long de ton aventure.

Tu peux désormais entamer ton voyage ! Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le staff directement. Nous te souhaitons un jeu mémorable au sein de Cult of Hel, et nous te remercions encore pour nous avoir choisis !
  Dim 10 Fév - 19:37
Revenir en haut Aller en bas
Milesia Sorel
RULE THE MONSTERS WORLD
Milesia Sorel
Impétuosité : 195
https://thecult.forumactif.com/t98-milesia-vices-et-vertus https://thecult.forumactif.com/t92-milesia-do-you-have-no-soul-it
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1737321794 Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1737321794 Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. 1737321794

Ravie que tout te plaise ! je file je vole !
  Dim 10 Fév - 19:49
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago. Empty

 
Revenir en haut Aller en bas
 

Milesia || Do you have no soul? It's like it died long ago.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» My Soul To Take [DVDRiP]


 :: watch my sins :: and life continues :: muscovites